Les huiles du palmier à huile et leurs usages

Le palmier à huile tient son nom de la forte teneur en huile, de la pulpe de ses noix et des amandes des palmistes. On reconnaît ainsi deux principales huiles produites à partir du palmier à huile. Il faut cependant noter qu’il en existe d’autres. Nous nous intéresserons cette fois à l’huile produite à base des larves (chenilles blanches) de hannetons foreurs de troncs de palmier mort et aux usages traditionnels de l’huile de palmiste et de l’huile de palme.
L’extraction de l’huile de palme est assez bien connu au niveau artisanal et vulgarisée à l’échelle industrielle ; l’extraction de l’huile de palmiste quant à elle est assez mal connue de la génération actuelle dans les villages, pourtant l’huile de palmiste avec ses multiples usages mérite bien qu’on apprenne à l’extraire.
Comment extraire l’huile de palmiste ?
Elle se passe principalement en 4 étapes :
1 – Le séchage est un concassage des noix. A ce niveau, on obtient les amandes (noix intérieures) et les coques. Les coques peuvent être utilisées comme combustible.
2 – Les amandes peuvent alors être grillées et pilées pour donner une masse granuleuse blanchâtre.
3 – La masse ainsi obtenue est placée au feu avec un volume d’eau qui doit être le double de celui de la masse à cuir. Un dépôt blanchâtre va se former au-dessus de l’eau bouillie et refroidie, on obtient ainsi de l’huile brute.
4 - L’huile brute obtenue de cette manière peut alors être fondue au soleil ou sur feux doux pour être filtrée par la suite. L’huile de palmiste peut alors être conservée en bouteille.
Une autre huile peut être extraite des larves foreuses de hanneton. Ces larves sont souvent consommées par les populations rurales et font l’objet d’un petit commerce qui s’étend jusque dans les centres commerciaux. Ces larves sont consommées dans le mets de pistache, dans des légumes braisés, sous forme de brochettes ou frits. Mais beaucoup de consommateurs ignorent qu’elles ont une importante source d’huile.
Comment extraire l’huile de larves de hanneton (vers blancs du palmier ?
L’extraction se fait en 3 étapes :
1 – Nettoyer les vers blancs du palmier et leur ouvrir le ventre un à un.
2 – Les placer au feu dans une poêle ou une casserole dans mettre de l’eau et laisser chauffer jusqu’à l’apparition d’huile.
3 – Séparer l’huile de la chair à l’aide d’une passoire ou d’un tamis grossier. L’huile ainsi obtenue est propre à tout usage ménager ou de beauté. Son arôme reste indélébile dans les frites ou les sauces.
Les autres usages des huiles du palmier
Toutes les huiles du palmier sont utilisables à des fins alimentaires, mais elles ont aussi d’autres usages non alimentaires qu’il est utile de souligner.
L’huile de palme ou de palmiste sont également utilisées à plusieurs fins autre que l’alimentation :
1 – Une louche d’huile de palme prise à petites gorgées chaque matin et à jeun éloigne les risques d’étranglement, de la hernie et à la longue, celle-ci se résorbe après quelques semaines de traitement (consulter le médecin).
2 – L’huile de palme peut être bue pour atténuer l’effet d’une intoxication accidentelle (poison et autre) en attendant d’atteindre l’hôpital.
3 – Pour soigner la crête de poule infectée, on peut d’abord y frotter les feuilles broyées de dattier avant d’appliquer l’huile de palmiste.
4 – Avec de l’huile de palme, on peut fabriquer l’encaustique (produit pour faire briller les meubles en bois). Pour ce faire, il faut mélanger 1 litre d’huile de palme avec 1 litre de pétrole et 3 bougies fondues. Le mélange est alors appliqué sur les meubles après les avoir lavé avec de l’eau et du savon.
Rôle médicinal de l’huile de palmiste
Maladies Préparation Modes d’emploi
Asthme - Mettre les palmistes (amandes) dans une marmite sans eau
- Laisser chauffer en tournant les palmistes à l’aide d’une spatule
- L’huile se déposera progressivement au fond de la marmite Boire 1cuillerée à soupe le matin
1 à midi
1 le soir
Teigne
Gale
Démangeaison Prendre de l’huile de palmiste préparée selon le procédé décrit plus haut Nettoyer l’endroit affecté et faire deux applications par jour
Blessures légères et boutons de rougeole ou de varicelle Idem Appliquer après nettoyage deux fois par jour
Chute des cheveux Idem Appliquer deux fois par jour sur les zones menacées de chute de cheveux
Peaux fragiles ou fendillées Idem Appliquer pour adoucir les peaux fragiles, les fessiers de bébé

Dispositions pratiques : conseils aux grimpeurs de palmier
Avant de grimper - Eviter de prendre l’alcool
- Se déchausser et surtout vérifier l’état du cerceau
- Le cerceau en ronce est plutôt déconseillé pour les jeunes palmiers
- La machette conseillée est de type 202 limée des deux côtés et au bout
- Elle est gardée dans un fourreau que l’on attache à la hanche à l’aide d’une ficelle
- Porter une casquette ou une chéchia et se munir de sel gemme, de la pierre noire et d’un rasoir.
Pendant la montée - Pour les débutants, éviter de regarder le sol
- Pour les troncs lisses, les blesser pour obtenir des marches-pieds
- Enlever toujours les branches au niveau du tronc en étant prudent car ce sont souvent de serpents.
Pendant la coupe
(branche ou régime) - Avoir les jambes bien tendues et les pieds bien fixés sur le tronc
- Etre bien adossé contre le cerceau
- Scier doucement en poussant de la main gauche
- Pour éviter que le régime ne tombe sur les jambes, faire un quart de tour pour couper la branche qui retient le régime de la gauche vers la droite pour qu’elle tombe au même moment avec le régime qu’on pousse dans le dos
- Redoubler de vigilance en saison de pluie car le tronc est glissant.
En cas d’attaque par un animal dangereux - Une fois dépisté, anticiper les mouvements afin de le surprendre
- En cas de piqûre par une guêpe, mouiller rapidement le sel gemme à l’aide de la salive et frotter l’endroit piqué
- En cas de morsure par un serpent, élargir la blessure et y appliquer la pierre noire
- Descendre aussitôt pour demander secours.
Comment fabriquer un bon cerceau - Sélectionner les branches fraîches du palmier
- Choisir les meilleures lianes comme fil d’attache
- La branche coupée doit être d’abord laissée au sol pendant 4 jours
- Enlever la peau en conservant la partie la plus lourde
- La plier en arc de cercle et passer par le dos
- Elle doit avoir la dimension de deux mains tendues
- La seconde doit être légèrement plus grande que la première
- Pour avoir un bon nœud, il faut tordre légèrement les bouts de la liane pour s’assurer de la résistance
- Après avoir noué les deux arcs, on le pose du front aux genoux pour avoir à peu près la grosseur maximale du palmier
- Quand le cerceau est prêt, le conserver dans un endroit bien sec pendant un mois
- Avant toute utilisation, le laisser toujours séjourner dans l’eau pendant une heure au moins
- La durée de vie moyenne d’un cerceau est de deux semaines si on l’utilise régulièrement
- Toutefois, il faut toujours vérifier son état et surtout celui des nœuds
- S’il tend à se détériorer, s’abstenir de s’en servir.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×